Brugère, une production zéro dechet

26/04/2019

Brugère, le recyclage des déchets bois de A à Z

Spécialisée dans le placage déroulé et contreplaqué en bois de hêtre, l’usine Brugère a fait de sa matière première le bois, un principe vertueux de A à Z.

Avec lui rien ne se perd, tout se transforme : de l’alimentation à la chaudière biomasse au produit fini, c’est l’assurance du zéro déchet !

Une usine 100 % bois

Après l’incendie de 2017 qui a ravagé une partie de l’usine de Brugère de Châtillon-sur-Seine (21) et suite au rachat par les Manufactures Févier, c’est un nouveau bâtiment neuf de 7 000 m² qui a vu le jour sur le site. Sa particularité ?

Une structure et une charpente 100 % bois. Un défi relevé par les professionnels de la filière qui démontre les vrais avantages de la charpente bois et surtout le savoir-faire de cette usine spécialisée dans le placage déroulé et contreplaqué en bois de hêtre.


La charpente monumentale en lamellé-collé est posée sur des poteaux béton et les poutres les plus longues affichent des portées de 41 et 34 mètres ! Autre avantage, la résistance au feu qu’offre le bois par rapport à d’autres matériaux.


Objectif Zéro déchets bois atteint

Aujourd’hui une grume* qui passe sur le site est valorisée à 100 %, il n’y a pas de déchets.

Brugère recycle la totalité du bois soit dans ses panneaux en optimisant les chutes, soit en répondant aux attentes de ses clients qui veulent des petits bouts de placage.

Le bois restant est broyé sous forme de plaquette pour alimenter la chaudière biomasse qui, à son tour, alimente tout ce qui est source de chaleur et les outils industriels : le chauffage du bâtiment, les étuves, les séchoirs à bois, la presse…

Des certifications PEFC et FCS

Tous les bois qui arrivent à l’usine sont certifiés PEFC et FSC.

Brugère s’approvisionne majoritairement en France ; sinon, pour des raisons de certification, l’usine est obligée d’aller chercher des bois dans les forêts des pays limitrophes, situées à moins de 400 kilomètres, en Allemagne et en Suisse.
Ces certifications assurent qu’il n’y a pas de sources controversées des bois et d’exploitation abusive.

L’industrie du bois est liée par défaut à ses ressources, donc plus le prix du bois augmentera, plus les industries locales auront tendance à se développer.


* Arbre coupé dont on conserve uniquement le tronc



Sur le même sujet: