La loi Élan, bonne nouvelle pour l'industrie bois

12/04/2019

La loi dite Élan donne la part belle aux matériaux renouvelables et prend en compte leur impact carbone donnant une nouvelle impulsion au bois dans la construction.

Le gouvernement œuvre pour donner une nouvelle impulsion à la construction bois

La construction bois se développe en France et c’est une bonne nouvelle. Le gouvernement y travaille et ambitionne de rendre la filière plus compétitive. Dans le cadre des 34 plans de la Nouvelle France Industrielle initié en 2013, le Plan Industries du Bois vise à réimplanter sur le territoire national les activités de transformation du bois et à accélérer la massification de l’offre, dans le respect d'une grande qualité architecturale, notamment en faisant de la construction d’immeubles à vivre en bois le cœur de cette stratégie.  Ce plan et son concept d’Immeubles à Vivre Bois s’appuient sur une organisation : l’Association pour le Développement des Immeubles à Vivre Bois (ADIVbois). 

La loi ELAN, un renfort au plan Industries Bois

La loi ELAN n°2018-1021 a été promulguée le 23 novembre 2018. La loi portant sur l'évolution du logement, l'aménagement et le numérique (Elan) prépare la nouvelle réglementation thermique et environnementale (RE) des bâtiments neufs attendue en 2020. La loi Elan définit les performances énergétiques et environnementales prévues par la future réglementation. Elle comporte aussi plusieurs mesures dédiées à la rénovation et la performance énergétique du bâtiment.


La loi Elan fixe les objectifs à atteindre de la Réglementation Environnementale 2020 : "Les performances énergétiques, environnementales et sanitaires des bâtiments et parties de bâtiments neufs s'inscrivent dans une exigence de lutte contre le changement climatique, de sobriété de la consommation des ressources et de préservation de la qualité de l'air intérieur".

Le code de la construction dispose désormais du recours aux énergies et aux matériaux issus de ressources renouvelables pour répondre aux performances énergétiques, environnementales et sanitaires des bâtiments neufs. Le bois, première des énergies renouvelables en France (47 % de l’énergie renouvelable en France) deviendra le matériau phare pour la mise sur pieds des bâtiments neufs puisqu’il répond à l’obligation pour les bâtiments de stocker du carbone pendant toute leur durée de vie.

Cette loi "incitera à l'utilisation de matériaux bois renouvelables et augmentera les volumes de bois construction", se sont félicitées, ce 27 novembre, les 17 coopératives forestières (UCFF) et la fédération nationale du bois (FNB) dans un communiqué commun. Charpente, isolation, bois énergie, bardage, sont autant d’utilisations proposées par ce matériau renouvelable, résistant et écologique.

Le projet France Bois 2024 a été mis en place pour favoriser l’utilisation des solutions de construction et d’aménagement en bois, notamment français, dans les réalisations des Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de 2024. Il vise à faciliter la participation des entreprises de la filière, engagées à relever le défi, tant le bois est incontournable pour atteindre les objectifs carbone des JOP alignés avec l’accord de Paris. C’est un projet structurant et fédérateur du Contrat Stratégique de la Filière Bois, signé le 16 novembre 2018.


Le contreplaqué, de multiples usages dans le bâtiment

Les panneaux contreplaqués, du fait de l’étendue de leurs performances, peuvent répondre aux exigences les plus élevées et variées, et s’adaptent parfaitement à un grand nombre d’usages dans la construction. Le contreplaqué Brugère a toute sa place dans la construction de bâtiments neufs et peut être utilisé comme contreplaqué d’agencement d’intérieur et décoratif, ou en matériau de deuxième œuvre en voile de coffrage de béton, en bardage, en toiture ou en plancher.